phone_callback

Groupe de travail carte scolaire 1er Juillet 2021

Ce groupe de travail étudiait les évolutions d'effectifs des écoles en situation de comptage à la rentrée. D'autres situations nouvelles ont été abordées. Compte-rendu des délégués du personnel du SNUipp-FSU.

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 25 jours

A ce moment de l’année, le département est en déficit de -0,66 poste.

Situations à l’étude à le rentrée

Aucune décision d’ouverture ou de fermeture n’a été décidée. C’est lors du CTSD de rentrée, au lendemain de la rentrée, que des décisions seront prises.

Comptage à la fermeture

- Desaignes
- Jaujac primaire
- Lagorce primaire
- RPI St Vincent de Barrès, St Lager Bressac, St Bauzile
- St Agrève maternelle
- Vernoux élémentaire

Situations étudiées à la fermeture à la rentrée

- Coux Masneuf
- Davézieux maternelle
- Labégude primaire
- Co-enseignement St Cierge la Serre

Situations étudiées à l’ouverture à la rentrée

- Cornas élémentaire
- Chomérac élémentaire
- Flaviac élémentaire
- Montpezat Primaire
- Rosières primaire
- St Clair primaire
- St Georges les Bains maternelle
- St Péray (pas d’école ciblée)

Le SNUipp-FSU 07 est également intervenu sur la situation de l’école de St Félicien.

Sur chaque situation, un débat a eu lieu et des limites numériques ont parfois été données. Les délégués du personnel contacteront chaque école pour en faire le bilan.

Modification d’étiquettes PEMF

Etiquettes à la fermeture

- Annonay Jean Moulin élémentaire
- Meysse élémentaire
- Vion élémentaire

Etiquettes à l’ouverture

- Annonay Ripaille maternelle
- Chomérac élémentaire
- Guilherand Granges Provence élémentaire

Régulation de décharge de direction

Lachapelle-sous-Aubenas : passage de 25% à 33% de décharge (présence de l’ULIS autisme)

Nouveaux IEN

Quatre IEN arriveront dans le département à la rentrée.

- Cévennes-Vivarais : M. Fabien DARNE
- Aubenas-Le Cheylard : Mme Fabienne VITRICE
- Le Teil : Mme Elsa PELESTOR-VALETTE
- Privas : M. Philippe TISSINIER
- IEN-A : M. Mohammed MARZOUK

Mouvement départemental

Le SNUipp-FSU dénonce les conditions de déroulement de la phase d’ajustement du mouvement durant laquelle le barème n’a pas guidé les affectations.
Prenant prétexte d’un travail au plus près, l’administration met en place un système d’affectation qui s’éloigne du cadre proposé par le paritarisme.
Cela constitue une perte de repère pour la profession et peut créer un sentiment de suspicion sur une opération qui est devenue totalement opaque pour la profession.