www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Ardèche

Vous êtes actuellement : LE SNUipp 07 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
31 octobre 2019

Audience IA-IEN du 17 octobre 2019

Dans le cadre des rassemblements du 14 octobre, le SNUipp avait demandé audience aux IEN. Pour la seconde fois, en lieu et place d’audience enseignants-IEN, une rencontre a été proposée par l’IA à la DSDEN de Privas.

La première rencontre du 26 septembre portaient sur les évaluations nationales. Cette seconde sur les conditions de rentrée et les AESH.

Pour le SNUipp, les IEN se soustraient de nouveau au dialogue avec les enseignants, les AESH et les parents d’élèves. Cela illustre la distance qui se créé entre le terrain et la hiérarchie. La profession s’est exprimée le 14 octobre et ressent cet esquivement comme un manque de respect.

Les enseignants sont en première ligne et doivent faire face dans les écoles à tous les problèmes. Ils ne peuvent se retrancher derrière personne. Le 14 octobre, au delà des inquiétudes pédagogiques, il y avait également des questionnements sur le sens du métier, sur la souffrance au travail que les IEN devaient entendre de la bouche des enseignants. Pour qu’un lien de confiance et de dialogue se tisse entre le terrain et la hiérarchie, tous les acteurs doivent faire l’effort de l’écoute et du dialogue, particulièrement en ce moment avec le climat de défiance mis en place par ce ministre.

Pour l’IA, il s’agit d’un problème de méthode : chaque fois que les délégués du personnel interpelleront les IEN sur des questions départementales, l’IA ne permettra pas une rencontre des IEN mais proposera cette configuration départementale. Seule les questions locales, liées aux circonscriptions peuvent faire l’objet d’une audience aux IEN.

Le SNUipp-FSU prend acte de l’absence de réponse. Il rappelle que 250 collègues se sont rassemblés, un soir de semaine après la classe et qu’aucun représentant de la hiérarchie n’était là pour les entendre.

Les évaluations nationales et les conditions de rentrée

Comme les IEN n’étaient pas présents, les collègues ont signé un courrier dont les délégués du personnel font lecture et qu’ils remettront aux IEN ainsi qu’au DASEN.

L’IA Dasen ne comprend pas les propos tenus et rappelle quelques chiffres de carte scolaire : 400 élèves de moins à la rentrée et création d’un poste de maître E . Dans des classes dédoublées, on ne peut parler de surcharge. Le dispositif co-enseignement est une spécificité et une richesse.

Le SNUipp-FSU rappelle que le dispositif de co-enseignement comme la création du poste de RASED résultent d’interpellations de la profession relayée par leurs délégués du personnel ! D’autre part, cela n’écarte pas la réalité et le quotidien vécu dans les classes par nos collègues. Nous n’avons pas les moyens de nos ambitions. Pour preuve, l’état des RASED et les conditions d’exercice de nos collègues est inacceptable. Les quelques psychologues présentes sur le terrain en sont réduit.es à ne traiter que les urgences des orientations avec parfois un territoire regroupant plus de 4000 élèves ! Ils et elles n’ont pas toujours les budgets pour se doter d’outils d’évaluations indispensables à leurs bilans. Les maîtres E ne peuvent parfois se déplacer faute de dotation suffisante en frais de déplacement. Les personnels des RASED sont en difficulté et cela génère de la souffrance.

L’IA entend…. Concernant les frais de déplacements, il annonce que la dotation pour l’Ardèche a augmenté. Cependant, aucune réponse n’est apportée concernant les conditions de travail du RASED, ni sur l’embauche d’éventuels contractuels psychologues scolaires, ni sur la prise en compte des conditions d’exercice parfois insoutenables. Il rappelle en revanche que le département s’efforce de contribuer au bon fonctionnement du service et rappelle les départs en formation spécialisée (demandé depuis des années par le SNUipp !) cette année pour les ULIS.

AESH

Le SNUipp fait état de plusieurs remontées du terrain :

- des élèves notifiés mais non accompagnés,
- des AESH qui suivent jusqu’à 6 élèves,
- un même élève qui peut avoir jusqu’à 3 AESH,
- des manques d’heures d’AESH qui peuvent aller de 3h à 21h par rapport aux besoins des élèves.
- les emplois du temps des AESH qui changent souvent….

L’IA réaffirme que les élèves notifiés ou en voie de l’être seront tous suivis. 1481 élèves sont notifiés ou en voie de l’être, 1139 élèves le sont réellement pour l’instant. Pour l’administration, les PIAL impliquent un changement de logique. Il s’agit de faire autrement avec les moyens dont on dispose.

Pour le SNUipp-FSU, la logique de l’Education Nationale n’est plus guidée par la pédagogie, mais c’est une adaptation face au manque de moyen ! Le SNUipp reprend les chiffres communiqués par l’administration en janvier 2018.

AnnéesDdes auprès MDPHNotificationsNotif non accompagnéesNb de contrats AESH
20136156002344
201476475331356
201588687314444
201696689891407
201711861109239457
2018 ? ? ? ?
2019 ?1481 ?547

Entre 2013 et 2017 :
- le nb de notifications a augmenté de 84%
- le nb de contrat n’a pas suivi cette évolution : + 33%

Et aujourd’hui ? :
- Depuis 2017, les notifications ont encore augmenté d’un tiers et s’établissent à 1481.
- Le nb de contrats a cru de 20% par rapport à 2017.

Le nb de contrats n’a pas suivi la courbe d’évolution des notifications ni entre 2013 et 2017, ni entre 2017 et 2019. C’est pourquoi le nb d’élèves notifiés non accompagnés n’a fait que croître. En 2017, 239 élèves notifiés n’étaient pas accompagnés alors qu’il y avait déjà 457 personnels AESH. Et on voudrait nous faire croire que tous les élèves seront suivis cette année ? Par quel miracle l’évolution constatée depuis 2013 va-t-elle être réglée ? La mutualisation ? Une répartition qui fait que chacun a un peu mais pas toujours tout ?

Par ailleurs, le SNUipp demande à deux reprises le nombre d’élèves notifiés mais non accompagnés en 2018-2019, il demande les chiffres permettant de compléter les données. Si l’IA donne un accord de principe sur la transmission des chiffres, il ne répond pas la question posée.

Le SNUipp-FSU rappelle une fois de plus que ce sont les équipes qui doivent faire face au désarroi voire à la colère des familles et qu’elles sont seules face à cela.

L’IA rappelle que les IEN sont là pour soutenir et aider les équipes.

Le SNUipp-FSU souligne qu’à plusieurs reprises, des IEN ont désavoué les équipes face aux parents, remettant en cause leur répartition ou leur bonne connaissance des dispositifs !

En réaction, certains IEN se défendent de telles pratiques et y vont de leurs exemples de défense des équipes, prenant pour témoin les délégués du personnel de leur circonscription...

 

58 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 07 Maison des syndicats 25 Av. de la gare 07000 PRIVAS
- Tél : 04 75 64 32 02
-  Fax : 04 75 64 43 38

GIF - 45.3 ko

snu07@snuipp.fr

Permanences à la section tous les jours de 9h à 12h30 - 13h30 à 17h

le mercredi permanence téléphonique de 10h à 12h

Où se trouve la section du SNUipp-FSU 07 ? Voir le plan

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Ardèche, tous droits réservés.