www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Ardèche

Vous êtes actuellement : LE SNUipp 07 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 septembre 2019

CR Audience DASEN et tous les IEN
PNG - 6.1 ko

Compte rendu de l’audience du 26 septembre 2019 concernant les évaluations nationales

Alors que le SNUipp-FSU a demandé à chaque IEN une audience pour être reçu avec la profession et débattre des évaluations, l’IA, échaudé par l’épisode du printemps dernier, a “invité” le SNUipp à une rencontre avec tous les IEN. Ces derniers, à travers des éléments de langage bien rodés, main sur le coeur, expliquent avoir compris que seuls les délégués du personnel du SNUipp-FSU souhaitaient être reçus en audience. Il est vrai que les huit délégués du personnel du SNUipp-FSU peuvent être à la fois présents dans toutes les audiences simultanément demandées à travers le département ! Face à cette volonté manifeste (cette crainte ?) de ne pas rencontrer les personnels avec leurs délégués, le SNUipp-FSU entame le débat sur les évaluations. Débat qu’il poursuivra lors des temps d’actions prévus devant les circonscriptions le lundi 14 octobre avec la profession, les parents d’élèves et les AESH.

Evaluations nationales CP-CE1

Les délégués du personnel rappellent brièvement l’historique de la mise en place de ces évaluations depuis la rentrée 2017 et les réactions vives de la profession sur le plan pédagogique et professionnel. Ils détaillent point par point les critiques portées par la profession.

D’un point de vue pédagogique

Les évaluations sont orientées : Elles forcent la primarisation de la maternelle (aidées à cela par la circulaire de rentrée 2019). Elles ne prennent pas en compte les réelles capacités des élèves à l’entrée du CP. Les délégués du personnel ont illustré leur propos avec quelques exercices pris dans le livret CP Elles évaluent des compétences qui ne seront travaillées que plus tard dans l’année. Elles sont orientées sur une vision partiale et partielle de l’apprentissage de la lecture. Au final, elles ne sont pas au service de la réussite des élèves. Pire, elles mettent en échec les élèves à l’entrée du CP.

Pour l’IA et les IEN, ces évaluations sont : construites par des gens de terrain. ( !) donnent des photographies sur le profil des élèves, dont les pôles ressources se serviront pour aider les enseignants à faire réussir les élèves en difficulté. Ils ajoutent également que le département est en train de créer un groupe “évaluations” qui mettra la focale sur les réussites. Très peu de réponses sont apportées quant au bien fondé pédagogique de ces évaluations. A peine du bout des lèvres, quelques IEN admettent-ils que certains exercices controversés pourraient être remaniés ( et encore, certains se font les chantres de tous les exercices !!! )

D’un point de vue professionnel

Les évaluations ne sont pas au service des enseignants qui n’en voient ni l’utilité, ni la finalité. Ils et elles sont dépossédé.es de tous les actes qui fondent une évaluation : choix des exercices, passation des consignes et correction. Les évaluations ne servent qu’au pilotage du système. Elles n’ont aucun caractère scientifique, contrairement à ce que fait entendre le ministre qui instrumente des chercheurs en mal de financement de leurs recherches pour apporter une caution scientifique à ces évaluations

Pour l’IA et les IEN, C’est un outil complémentaire et obligatoire qui permet de “situer” les résultats d’un élève, d’une école aux autres. Elles apportent une aide pour faire réussir tous les élèves Elles permettent d’aller à la rencontre des enseignants les IEN rappellent les “mauvais résultats” de l’école primaire en matière d’apprentissage de la lecture : 25% des élèves entrant au collège ne savent ni lire, ni écrire !!!

Pour les délégués du personnel, nul besoin de cet outil mal conçu pour aller à la rencontre des enseignant.es et répondre présent lorsqu’ils et elles en ont besoin. Malheureusement, le constat d’exercer seul.e face aux difficultés des élèves est un constat partagé par beaucoup de collègues ! Quant au constat d’échec , le SNUipp rappelle à quel point tous les dispositifs d’aide ont été cassés , de moins en moins de maitre E, aucun maître G, disparition des PDMQDC sans évaluation du dispositif, une formation continue qui se réduit , une formation initiale sous pression…. la liste est longue !!! En outre, les délégués du personnel se demandent bien en quoi les évaluations mettraient fin à ces mauvais résultats.

D’un point de vue fonctionnel

Le SNUipp-FSU rappelle que : les Professeurs des écoles sont des fonctionnaires, non pas au service d’un gouvernement et de sa politique, mais bien au service de l’Etat ! l’épisode de mise sous pression de la profession du printemps dernier a montré la capacité de la hiérarchie à faire de l’autorité au sens autoritarisme. La plupart des collègues, par peur de la sanction, pourrait faire passer les évaluations (en ajustant), et remonter les résultats (ou pas), mais ils et elles ne croient pas à leur bien fondé : la hiérarchie ne fait pas autorité.

L’IA rappelle : le caractère obligatoire de ces évaluations et leurs remontées qu’il ne doute pas qu’il obtiendra près de 100% de remontées Il ne s’agit pas pour le SNUipp-FSU de mettre les collègues en danger, car le risque de répercussions est réel (sanctions financières, et blâme) néanmoins il soutiendra jusqu’au bout tous les collègues. Les délégués du personnel mettent toutefois en garde le collège d’IEN sur la rupture voire la fracture que ces épisodes de pressions génèrent !

Le constat final est un désaccord entre les éléments de langage avancés par des inspecteurs qui ont bien révisé leurs “fondamentaux pour vendre les évaluations” et le SNUipp-FSU qui, fort des remontées de la profession et des dénonciations de la recherche, défend la liberté pédagogique et le métier.

Accompagnement des élèves par les AESH - PIAL

De nombreuses remontées d’écoles font état d’un manque d’AESH pour accompagner les élèves en situation de handicap. Dans plusieurs secteurs, la situation est critique depuis la rentrée et les équipes doivent composer des emplois du temps qui minorent les besoins des élèves et ne satisfont pas les familles. Les délégués du personnel demandent un état de la couverture sur le département d’autant que l’IA a annoncé à la rentrée que tous les enfants étaient accompagnés.

L’IA annonce avoir anticipé l’accompagnement de 400 élèves non notifiés mais qui allaient le devenir. C’est pourquoi, à certains endroits, il y a des difficultés. Le département vient de recruter 17 personnels AESH qui ne sont pas encore en poste faute de signature/réception de contrat. L’arrivée de ces personnels devraient solutionner tous les problèmes actuels. Le département est également en attente de 5 postes d’AESH référent (pour épauler les IEN dans la gestion des PIAL).

Les délégués du personnel annonce observer de près si ces recrutements régleront les problèmes soulevés par les écoles. Ils dénoncent les discours de certains IEN expliquant que les problèmes de couverture sont liés à des mauvais emplois du temps ou à des répartition de classe inadaptées.

CADA St Agrève

A plusieurs reprises, le SNUipp-FSU est intervenu en CTSD en juin et septembre pour faire état des besoins UPE2A sur le secteur de St Agrève et demander des moyens. Si en juin l’administration disait étudier la situation de près, en septembre elle évoquait l’absence de moyens disponibles et promettait un suivi par l’équipe de circonscription. Continuant ses interventions en lien avec les équipes des écoles, le SNUipp-FSU a été informé de la mise en place d’interventions hebdomadaires de 5h par la CPE du collège. C’est un premier pas qui en appelle un autre lors de la prochaine carte scolaire.

Service civiques

Les écoles ont été informées le 19 septembre que le recrutement des services civiques devaient s’arrêter pour le moment, les objectifs de recrutement état atteints. Interpellés par des écoles ayant des recrutements en cours, le SNUipp-FSU demandent à ce qu’ils puissent être finalisés.

Jusqu’à présent, aucun plafond de recrutement n’avait été communiqué aux départements. Le Rectorat vient de le faire : pour l’Ardèche, il s’établit à 30. Cependant, 53 recrutements ont déjà été effectués, d’où le message envoyé aux écoles. L’IA va voir s’il peut honorer les recrutements en cours. Une fongibilité entre départements est éventuellement possible...

Exercices sécurité

Dans son courrier du 5 septembre, l’IA demande 4 exercices dans l’année dont 3 avant les vacances d’automne. Six jours plus tard, le rectorat parle de 2 exercices (PPMS et Attentat) dont 1 avant le 31 octobre. Le SNUipp-FSU demande des éclaircissements.

“Evidemment, c’est la Rectrice qui a raison”.

L’IA nous fait une belle démonstration de l’adage du fonctionnaire sachant fonctionner : le supérieur a toujours raison. Pour mémoire chaque année, les écoles doivent réaliser : 2 exercices risque incendie (dont 1 avant fin septembre), 1 exercice attentat intrusion avant les congés d’automne, 1 exercice risque majeur en cours d’année.

 

48 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 07 Maison des syndicats 25 Av. de la gare 07000 PRIVAS
- Tél : 04 75 64 32 02
-  Fax : 04 75 64 43 38

GIF - 45.3 ko

snu07@snuipp.fr

Permanences à la section tous les jours de 9h à 12h30 - 13h30 à 17h

le mercredi permanence téléphonique de 10h à 12h

Où se trouve la section du SNUipp-FSU 07 ? Voir le plan

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Ardèche, tous droits réservés.