www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Ardèche

Vous êtes actuellement : Début de carrière  / Archives début de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 juillet 2014

Audience "Début de carrière" au rectorat de Grenoble du 26 juin 2014

Le 26 juin, se tenait au rectorat de Grenoble une audience autour des questions des "Débuts de carrière" à l’initiative des délégués du personnel du SNUipp-FSU de l’académie de Grenoble.

Étaient présents à cette audience, M. MARTINY (secrétaire général du rectorat de Grenoble), Mme TOGNARELLI (IEN de la circonscription de Grenoble 2), M. GROS (Inspecteur de l’Éducation Nationale Adjoint au directeur académique de la Haute Savoie), M. AUMAGE (Inspecteur de l’Éducation Nationale Adjoint à la directrice académique de la Drôme).

Voici les questions qui ont été abordées lors de cette audience et les réponses apportées par le rectorat.

Bilan de formation des PES

Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont dénoncé les modalités et la terminologie de procédure d’alerte jugée anxiogène et stigmatisante par les PES. Nombre d’entre eux nous ont alertés cette année dans ce sens : les procédures d’alerte ont été gérées différemment selon les circonscriptions, parfois dans des conditions inadmissibles pour nos jeunes collègues. De plus, les modalités de consultation de leurs dossiers d’évaluation ont été inacceptables. Rappelons que l’administration a sommé les PES de se rendre à Grenoble le mercredi 18 juin ou le jeudi 19 juin afin de consulter leur dossier. Déplacement difficile à réaliser quand certains collègues sont en classe le mercredi matin et le jeudi toute la journée !

Concernant la procédure d’alerte, M. MARTINY nous indique qu’il s’agit bien d’une mesure d’accompagnement des stagiaires. La terminologie d’ « alerte » est selon lui mobilisatrice pour les équipes. Il faut garder le caractère de gravité afin de faire réagir les stagiaires. Cependant, il admet que ce terme pourrait être revu dans les conditions qui respectent les critères exigés précédemment. Quant à l’harmonisation des procédures, elle sera travaillée avec l’ESPE afin de synchroniser les approches à l’ESPE et en classe. En tout état de cause, les stagiaires doivent obligatoirement être reçus par leur IEN qui déclenche, ensuite, les procédures d’alerte. Enfin concernant, les difficultés pour les PES de se rendre à Grenoble pour consulter leur dossier d’évaluation, ce problème devrait être réglé l’année prochaine car les stagiaires y auront accès de manière dématérialisée via une application existant déjà dans le second degré : ASTUCE (Application de Suivi du TUtorat et de la CErtification).

Bilan de formation des CEA

Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont particulièrement insisté sur les difficultés rencontrées par les CEA cette année : bouleversements nombreux dans leur parcours de formation, nombre de visites inégales des Conseillers Pédagogiques, non reformulation des vœux départementaux avant le concours, non versement des frais de déplacement… Ils ont dénoncé ces conditions catastrophiques d’entrée dans le métier.

Pour réponse, M. MARTINY a semblé très étonné d’entendre que certains CEA n’avaient pas du tout été "visités" par leur CPC cette année, alors qu’une information aux départements avaient été faite en ce sens. De plus, il entend notre demande de versement des frais de déplacement et d’indemnités de stage conformément à l’arrêté du 20/12/2013, mais nous indique qu’il n’a, à ce-jour, aucune indication venant du ministère. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU lui demandent d’interpeller le ministère au lieu d’attendre que l’information vienne d’en haut. Affaire à suivre…

Quant aux transferts de scolarité, M. MARTINY nous a indiqué que certains d’entre eux seraient acceptés dans le cas de situations médicales, sociales et/ou personnelles graves étudiées par le service médico-social du rectorat. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont ainsi demandé à ce que l’ensemble des lauréats du concours 2014 exceptionnel soient informés de leur possibilité de faire ces démarches. Cette demande a été refusée par M. MARTINY. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU lui ont alors indiqué qu’il engendrait ainsi une rupture d’égalité entre les lauréats du concours 2014 exceptionnel qui feraient la demande par hasard et ceux qui ne la feraient pas car non informés de cette démarche possible.

Organisation des formations des PES à la rentrée 2014/2015

Ces modalités sont arrêtées par la circulaire n°2014-080 du 17/06/2014 et définies comme suit dans l’académie de Grenoble :

Pour les lauréats du concours 2014 exceptionnel : Ces stagiaires bénéficieront de 166h d’encadrement et de formation détaillées de la façon suivante :
- 3 journées d’accueil organisées fin août pour les stagiaires volontaires (3X6h=18h) ;
- 8 visites annuelles (8X5h=40h) ;
- 54 h de modules de formation en lien avec l’ESPE mais gérées par les circonscriptions (en présentiel ou en distanciel) ;
- 54 h d’accompagnement par les équipes pédagogiques.

Pour les lauréats du concours 2014 rénové :
- Ils seront affectés à mi-temps en classe et à mi-temps à l’ESPE (lundi, mardi et un mercredi sur deux ou jeudi, vendredi et un mercredi sur deux).
- Chaque antenne départementale de l’ESPE définira les organisations des alternances qui seront toujours filées sur l’année.

Pour les étudiants n’ayant pas eu le concours 2014 rénové mais ayant eu leur M1 MEEF : Il leur sera proposé un ¼ temps d’enseignement en responsabilité pendant la préparation de leur M2 MEEF et de leur concours. Ils seront donc contractuels et rémunérés à ¼ temps.

Pour les lauréats du concours 2014 rénové ayant validé un M2 cette année : Ils seront à mi-temps dans les écoles et suivront un parcours de formation adapté défini par une commission académique suite aux entretiens individuels qui seront effectués lors des journées d’accueil fin août à l’ESPE. Ils suivront des Unités d’Enseignement (UE) du Master MEEF notamment celui du mémoire du Master qui paraît être une priorité donnée par M. le recteur.

Pour les M2 « reçus collés » (qui ont eu le concours mais pas le Master) : Aucun dispositif d’accompagnement ou de formation n’est prévu pour eux. En d’autres termes, il faudra se présenter à nouveau au concours l’an prochain.

Demande de bilan du dispositif des EAP (Emploi d’Avenir Professeur)

M. ECHALIER, correspondant académique du dispositif des EAP a transmis à M. MARTINY un bilan écrit dont ce dernier nous a fait lecture.
- Ce dispositif est très important sur l’académie et figure dans le projet ESPE 2.
- Il permet à des étudiants se destinant aux métiers de l’enseignement de découvrir ce milieu.
- Il y a eu cette année 199 EAP dans le premier degré sur l’académie.
- Les EAP étaient globalement satisfaits des acquis et du relationnel dont ils ont bénéficié grâce à ce dispositif.
- Les équipes accueillant des EAP ont été dynamisées.
- Cependant, il reste un travail important à fournir sur l’identification des missions des EAP. Pour l’année prochaine, les appels à candidatures sont en cours, il n’y a pas de contingent imposé par le ministère. La commission d’analyse des dossiers se réunira le 08 juillet prochain. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU tiennent à ce qu’un bilan régulier soit fait au sein des départements de l’académie pour suivre ce dispositif.

L’accréditation de l’ESPE de Grenoble

Les délégués du personnel du SNUipp-FSU sont intervenus pour avoir des éclaircissements quant au suivi de l’accréditation partielle de l’ESPE de Grenoble. M. MARTINY a indiqué que le projet ESPE 2 a été adressé au ministère fin mai. Le rectorat est à ce-jour en attente de son retour. Ce projet a, selon M. MARTINY, beaucoup évolué dans le bon sens avec notamment la définition d’un tronc commun d’enseignement et la création d’actions de formations transversales entre le 1er et le 2nd degré.

Les antennes ESPE de Privas et de Bonneville

Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont questionné M. MARTINY sur la restauration de l’antenne ESPE de Privas au vu du rétablissement d’une formation initiale dans le cadre de la refondation de l’école. M. MARTINY nous a répondu qu’il n’était pas pertinent de l’envisager car il n’existe pas de tissu universitaire sur Privas.

Quant à l’antenne de Bonneville, les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont demandé le retour des M1 de Haute Savoie, qui sont étudiants sur l’antenne surchargée de Chambéry, à Bonneville. Pour M. MARTINY, les problématiques de l’antenne de Bonneville sont différentes de celles de Privas. Beaucoup d’interrogations semblent se poser autour du lieu d’implantation de l’antenne de Haute-Savoie. Le site de Bonneville ne semble pas le plus pertinent par rapport à la localisation d’Annecy, par exemple. D’autre part, le département de la Haute-Savoie connait une évolution démographique importante et des préoccupations économiques concrètes. Cette question est à soulever avec la direction de l’ESPE, des évolutions semblent possibles.

Bilan du concours 2014 exceptionnel

Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont interpellé M. MARTINY quant au nombre important de zéros éliminatoires donnés au concours 2014 exceptionnel. Il nous a répondu qu’il y avait eu moins de zéros éliminatoires donnés cette année que l’année dernière. Cependant les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont fait noter au secrétaire général que ce chiffre devait être rapporté au nombre de candidats qui se sont présentés aux épreuves orales (beaucoup moins nombreux cette année que l’année dernière). M. MARTINY nous a également rappelé la souveraineté du jury ainsi que son impartialité. Aucune demande n’a été faite au jury pour que ce dernier élimine des candidats à cause de contraintes budgétaires. Les rapports de jury sont consultables sur le site du rectorat de Grenoble.

Certifications CLES et C2i2e

Ces certifications ne sont plus exigées à la titularisation des stagiaires mais l’administration doit mettre en œuvre une formation destinée à ces stagiaires dans les 3 ans après leur titularisation. Les délégués du personnel du SNUipp-FSU ont interrogé M. MARTINY sur la mise en œuvre de cette formation. Les M2 CEA de cette année ont été invités à suivre des unités d’enseignement TICE ou Langues selon leur certifications manquantes. Quant aux PES du concours 2013, une formation a été mise ne place par le rectorat et l’université Stendhal sur le temps de travail des PES concernés avec un remplacement assuré. Pour les futurs professeurs des écoles, plus d’inquiétude : ces formations seront assurées au sein du Master MEEF.

Place des PEMF au sein de la formation initiale

M. MARTINY nous a indiqué que cette année, 5 PEMF de l’académie de Grenoble étaient en temps partagé, c’est-à-dire qu’ils avaient un temps de décharge supérieur à une journée de classe pour leur permettre d’intervenir également dans la formation des futurs professeurs des écoles au sein de l’ESPE. La volonté du rectorat de Grenoble étant de favoriser l’action d’équipes pluricatégorielles au sein de cette formation et notamment celle de technicien du terrain, ce nombre de PEMF devrait passer à 15 l’année prochaine.

Élection au conseil d’école de l’ESPE

Les conditions d’organisation des élections de celui-ci, décidées par le Recteur et le président de l’Université sans aucune information ni concertation préalable avec les organisations représentant les personnels et les usagers, dénotent un dédain inacceptable pour la voix des personnels et des usagers. Elles ont mis en difficulté les organisations professionnelles et étudiantes pour construire leurs listes et faire campagne, et ont débouché sur une participation très faible : problème de calendrier communiqué dans des délais très courts ; date butoir pour le dépôt des listes et des actes de candidature, une seule journée de scrutin programmé alors que les électeurs, du fait de leurs obligations professionnelles,étaient, pour beaucoup d’entre eux, absents des sites de vote ; listes électorales restrictives et non représentatives de tous les usagers de l’ESPE. M. MARTINY nous a indiqué que pour des éléments de réponse plus précis, il fallait que nous nous adressions directement à la direction de l’ESPE. Toutefois, il déclare que le calendrier des prochaines élections au conseil d’école de l’ESPE sera moins resserré et que les M2 seront usagers.

 

31 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 07 Maison des syndicats 25 Av. de la gare 07000 PRIVAS
- Tél : 04 75 64 32 02
-  Fax : 04 75 64 43 38

GIF - 45.3 ko

snu07@snuipp.fr

Permanences à la section tous les jours de 9h à 12h30 - 13h30 à 17h

le mercredi permanence téléphonique de 10h à 12h et de 14h à 16h

Où se trouve la section du SNUipp-FSU 07 ? Voir le plan

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Ardèche, tous droits réservés.